Musique

Amir : contraint de payer 32 000 euros après un concert

11 janvier 2018 à 12h30 Par Aurélie Amcn
Crédit photo : Amir

Une facture bien salée pour Amir et sa production après un concert. On vous explique tout…

La ville de Guingamp voit rouge. Du coup, Amir et sa production vont devoir signer un très, très gros chèque. Le Télégramme rapporte en effet que le chanteur de 33 ans va devoir régler la somme de 32 000 euros aux organisateurs du festival de la Saint-Loup, à Guingamp. Et pour cause, le 15 août dernier, l’ancien candidat de The Voice devait monter sur scène et assurer le show face à une foule en délire. Sa prestation a finalement été annulée et reportée au 21 août. Sauf que, selon nos confrères du Télégramme, le festival s’achevait la veille, à savoir le 20 août au soir. Une grande déception pour les organisateurs et les spectateurs bretons désireux de voir l’interprète de On Dirait. 

32 000 EUROS POUR L’ANNULATION D’UN CONCERT

Ainsi, Hervé Rouault, le président du festival de la Saint-Loup, affirme avoir subi une perte de 32 000 euros, notamment en réorganisant toute la programmation de la journée du 15 août. Des dépenses qu’il juge imprévues avec notamment plus de 1 200 billets vendus qu’il affirme avoir dû rembourser aux festivaliers. A cela s’est ajouté des frais supplémentaires, comme la sono, les publicités dans les journaux locaux ou encore les agents de sécurité recrutés pour l’événement. 

« CE N’EST PAS À AMIR QU’ON EN VEUT »

Toutefois, le président du festival guingampais tient à préciser qu’il n’en veut pas à Amir en personne, mais à sa production. « Ce n’est pas à Amir qu’on en veut. On ne veut pas l’incriminer, il a fait tout ce qu’il pouvait pour que cela se passe bien. D’ailleurs, c’est grâce à lui que la date du 21 août a été trouvée. Le producteur, lui, nous proposait une date en novembre, une salle à Saint-Brieuc ou encore des artistes bien plus chers ! », a confié Hervé Rouault.