« La Casa de Papel » : Maître Gims, Slimane, Dadju, Vitaa reprennent ‘’Bella Ciao’’

Maître Gims
14 mai 2018
Par Aurélie Amcn
Grosse surprise ce matin ! Maître Gims, Slimane, Dadju et Vitaa préparent une reprise de la chanson « Bella Ciao », le générique de la série La Casa de Papel sur Netflix. En voici un extrait…

La Casa de Papel est actuellement la série la plus populaire sur Netflix. L’histoire : un braquage organisé par huit bandits sous les ordres de leur chef baptisé « El profesor ». Le programme est d’autant plus célèbre grâce à son générique : la chanson Bella Ciao reprise par de nombreux fans sur les réseaux sociaux. On a d’ailleurs déjà aperçu le chanteur Amir nous en proposer une magnifique version acoustique. Mais aujourd’hui, grosse surprise. Maître vient de faire une annonce sur les réseaux sociaux : « Je vais vous expliquer ce qui se passe actuellement », commence-t-il par s’exprimer face à la caméra. 

UN REMIX 100% FRANÇAIS DE "BELLA CIAO"

« Il y a quelque chose qui se prépare », nous invite-t-il ensuite à pénétrer dans un studio d’enregistrement dans lequel se trouvent Slimane, Vitaa et son petit frère, Dadju. En fond sonore, une version inédite de Bella Ciao. Et pour cause, les trois artistes préparent un remix du générique de la série La Casa de Papel. On peut d’ailleurs en écouter un bref extrait dans la vidéo ci-dessous partagée par Maître Gims sur Instagram et Twitter. Pour l’instant, aucune date de sortie n’a été annoncée par les trois chanteurs pour leur remix 100% français de Bella Ciao. Toutefois, certains internautes n’ont pas manqué de donner leur avis concernant ces quelques secondes de musique et notamment les paroles de cette nouvelle version… 

UN DÉBUT DE POLÉMIQUE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Autant dire que Bella Ciao version française ne fait pas tant l’unanimité sur la toile : « Reprendre cette chanson à des fins commerciales, c’est salir la mémoires de ceux qui se sont battus avec ce chant (…), alors à la rigueur, reprend-la, mais avec les vraies paroles », « Alors là, je dis non, non, non et NON », « C’est quoi ces paroles ? Vous auriez pu au moins garder les paroles initiales quitte à massacrer la chanson, c’est comme ci vous changiez les paroles du chant des partisans en mettant une musique techno dessus » ou encore « Vous transformez un chant de résistance historique en un son de loveur. Gims, je t’aime bien, mais là t’as vraiment déconné ».