La pollution des boulevards bordelais est à l’étude

ATMO
14 novembre 2017
Par Klervi Le Cozic
Si vous roulez sur les boulevards vous allez surement apercevoir ces deux stations. Elles vont mesurer la pollution pendant deux mois.

Depuis quelques jours, deux stations mobiles ont été installées sur les boulevards de Bordeaux par l’observatoire régional de l’air, pour mesurer le niveau de la pollution. L’une des stations a été positionnée sur le boulevard Antoine Gautier, la deuxième est installée sur le boulevard Georges Pompidou, au niveau de la barrière Saint-Augustin.

 Cela faisait dix ans qu’une telle étude n’avait pas été menée. Elle va durer deux mois. Durant cette période, les deux stations de mesure fonctionneront 24h/24 et 7j/7 pour mesurer les particules en suspension, ou encore les oxydes d’azote.

 Pour l’heure il existe déjà neuf stations qui mesurent la pollution dans l’agglomération bordelaise. Trois sont installées pour permettre de réaliser des analyses de l’air dans des zones où le trafic est dense comme dans le secteur Bastide, Bordeaux-Gambetta et Mérignac. Trois autres permettent de prendre des mesures de fond à Bassens, au Grand-Parc ainsi qu’à Talence. Enfin, trois autres stations de mesures sont périurbaines. Elles sont placées à Ambès, Léognan et Saint-Sulpice. Vous pouvez consulter les données que chaque station collecte en temps réel sur le site internet de l’ATMO. Ce sont ces mesures qui, cumulées avec celles prises un peu partout dans la région, permettent de savoir en temps réel quel est le degré de pollution de l’air. C’est cette carte qui devient rouge lors de pic de pollution. Elle permet de prévenir les populations à risque, comme les jeunes enfants, les personnes âgées ou les femmes enceintes afin qu’ils évitent de sortir durant les pics de pollution et que chacun évite les efforts physiques durant ces moments-là.

 Les deux stations temporaires devraient permettre, à terme, de déterminer l’emplacement le plus approprié pour la station qui était posée sur la place Gambetta. Or, avec les travaux de réaménagement qui ont commencé, la station cessera de fonctionner à la fin du mois de janvier.