The Voice 7 : première émission en direct et éliminations crève-cœur (vidéos)

FRANCK CASTEL/TV/ BUREAU233
22 avril 2018
Par Stéphane Hubert
Plus la saison de "The Voice" avance, et plus il est difficile de dire au revoir aux talents qui poussent leurs voix de plus en plus loin dans leurs retranchements.

Cette treizième émission de la saison 7 de The Voice commence sur les chapeaux de roues avec une version collégiale et dynamique de Can you feel it des Jackson Five.

Le ton de la soirée est donné. La compétition peut commencer.

Maëlle n’a rien à apprendre

Maëlle lance les hostilités pour l’équipe de Zazie en reprenant Everybody Got to Learn Sometimes de The Korgis. Et sa coach ne peut qu’être admirative devant son interprétation. "C'est un truc de fou quand même. Elle ne se démonte pas, et elle est morte de trouille. Maëlle, je suis épatée. Tu es censée travailler et tu arrives, tu es timide, tu es réservée. Dès qu'il y a des notes de musique, tu es traversée par la grâce » se confie-t-elle.

Edouard Edouard se présente à son tour avec une reprise de Lady Marmelade de Patty LaBelle, mais dans une version en français. Zazie salue le courage du chanteur. "C'est encore plus bluffant. Edouard Edouard est plein de doutes, de trac. Arrête-moi si je dis n'importe quoi. Il est l'un de ceux qui a le plus peur. Pouf ! Il y a la lumière, tu nous sors un truc, que même toi tu ne savais pas que tu en étais capable. Tu te transcendes."

Liv Del Estal lui succède avec une interprétation un peu hésitante de Michelle de The Beatles. Pascal Obispo est conquis. "C'est un grain de voix particulier. Elle a su s'en servir. Elle a une forme d'humilité dans sa prestation. Elle se baigne dans la chanson et la musique. Elle nous baigne avec elle. J'adore",

Arrive enfin B. Demi-Mondaine avec une reprise à sa sauce de Crazy In Love de Beyoncé. La chanteuse de 39 ans n’hésite pas à embrasser sa danseuse à la fin de sa chanson. "J'attendais ce moment où tu montrais toutes les femmes. D'où cette chorégraphie qui est la multiplicité des facettes d'une femme. C'est comme ça que c'est chez toi, c'est tendre", lui confie Zazie.

Au tour des résultats. Le public décide de sauver B. Demi-Mondaine et Maëlle. Zazie choisit de garder Edouard Edouard, et Liv Del Estal est donc la première éliminée de la soirée.

L’écho d’un ange

Au tour de Pascal Obispo de lancer ses champions. Et c’est Ecco  qui se lance en premier, reprenant au piano There Must Be An Angel d'Eurythmics accompagnée d’une chorale. Le coach se perd en compliments. "Que veux-tu faire devant cette pureté, à son âge ? C'est difficile. La chanson n'est pas facile. Je dis merci."

Xam Hurricane tente sa chance en chantant Les mots bleus de Christophe. "Tu es top, tu as super bien bossé", confie Obispo.

Betty Patural rend ensuite hommage à la regrettée France Gall en reprenant son tube Evidemment. "Bravo. L'émotion qu'elle provoque avec sa voix est inexplicable. Pour l'interpréter, ça pouvait donner quelque chose comme on a vu ce soir. Tout a été réussi.", souligne Obispo.

Le groupe Kriill se produit enfin sur Nightcall de Kavinsky. Leur coach est admiratif. "Cette chanson est une chanson de studio. Ce n'est pas simple à faire. Ils ont voulu la faire. Ce sont des chercheurs. Ils représentent la scène électro. Ils l'ont fait parfaitement. Ils ont prouvé que c'était une bonne chanson. Ils viennent de le prouver, c'est une performance."

Verdict du public qui veut continuer avec Xam Hurricane et Ecco. Le coach garde Betty Patural. Les Kriill sont donc éliminé.

Tout le monde a besoin de quelqu’un pour chanter

Team Pagny sur le front ! Raffi Arto monte sur scène pour reprendre Everybody Needs Somebody des Blues Brothers. Son coach a adoré. "Ce môme est super. Il nous éclate. C'est un showman. Il le fait magistralement. On le regarde faire. C'est vrai qu'il est sur-surdoué. Ca peut presque paraître rien. Il faut qu'il s'approprie sa personne. En plus, il a une putain de gueule, avec un putain de sourire."

Au tour de Hobbs qui se défend sur Le monde est stone de Starmania. Florent Pagny ouvre la boite à compliments. "Il chante comme il respire. C'est juste un virtuose. Il a une façon de nous embarquer avec cet air qui passe dedans. Toutes les sensibilités qui se réunissent. Il nous met plein de frissons, c'est un beau messager."

Gabriel tente d'impressionner le public avec There's Nothing Holdin' Me Back de Shawn Mendes. Pascal Obispo a beaucoup aimé sa performance. "Moi, Gabriel, on ne l'attendait pas là. J'étais complètement dedans. Il m'a embarqué ! Incroyable."

Yasmine Ammari ferme la période Pagny avec le classique La mama de Charles Aznavour. "On a bien vécu la chanson. Le dosage, elle l'a parfaitement fait. Tu vis ce que tu chantes.", confie son coach Pagny.

Les votes du public sont en faveur de Raffi Arto et Yasmine Ammari. Florent Pagny veut continuer l’aventure avec Hobbs. C’est donc Gabriel qui passe à la trappe.

Ils sont ce qu’ils sont

La soirée se termine avec les talents de Mika. Et son premier protégé à se lancer est la jeune Sherley Paredes qui se défend sur Tout va bien d’Orelsan. Mika est rassuré par sa prestation. "J'avais peur que tu t'écroules. Tu étais toute nue. Tu avais un peu de rage. Ce mélange entre deux Paris, avec tous ces films américains et le Paris d'aujourd'hui, plus urbain. Tu as mélangé ces deux trucs. Dans ce contexte, tu étais une autre sorte de soleil."

Casanova veut ensuite charmer le public avec une reprise de When We Were Young d’Adele. Mika rend hommage à celui qui a dû remplacer Mennel au pied levé. "Il faut dire qu'on découvre Casanova. Il a dû assumer sa place. Je pense que dans une situation pas simple. Franchement, tu ne peux pas être un peu plus con. Je t'ai sorti de ta zone de confort. Je voulais que tu chantes comme un chanteur. J'ai adoré l'autre version de toi ce soir, la version d'un chanteur. Après trois ans, tu es arrivé à un live."

Le toujours très hors-du-commun Frédéric Longbois fait son apparition sur scène avec la ferme intention de conquérir le public et les téléspectateurs avec son interprétation de I Am What I Am de Gloria Gaynor. Mika salue la performance de son poulain. "A chaque fois qu'on cherche à chanter sur la scène, on est comme quand on avait 16 ans. Ce soir, on a passé du cinéma dans notre tête. On est allés dans la maison de Frédéric Longbois. Tout est possible. A part le cabaret, en fait, dans la musique et sur la scène, il y a de la place pour tout avec de la sincérité totale."

Et c’est à Guillaume, en costume de cosmonaute de conclure la soirée avec émotion en reprenant No surprises de Radiohead. Son coach a des étoiles dans les yeux. "On est partis sur sa planète. C'était un livestream de l'espace. C'était l'idée de Guillaume. Avec sa voix particulière et son talent, tu t'es enlevé de toutes ses lumières pour que tu puisses rester toi-même. Je t'ai laissé faire car je savais que ça allait fonctionner."

Résultats pour l’équipe de Mika ? Le public a sauvé Casanova et Frédéric Longbois, et le coach souhaite garder Guillaume.

Il y a eu de belles victoires ce soir encore, mais, compétition oblige, également quatre perdants : Liv Del Estal, Kriill, Gabriel et Sherley Paredes.