Un chef d’entreprise girondin rend ses allocations : la CAF dément

11 octobre 2017
Par Diane Charbonnel
Un chef d’entreprise aurait expliqué avoir dû faire opposition au virement de la CAF pour ne plus avoir à toucher les allocations familiales. La CAF de Gironde dément l’information.

Depuis le début de la semaine, le témoignage de ce chef d’entreprise girondin circule sur les réseaux sociaux. Il aurait refusé de recevoir les allocations familiales de la CAF, estimant que son salaire était trop élevé. Le quadragénaire gagne, en effet, 6 500 euros par mois. Il y a sept ans, il se serait aperçu qu’un virement de 117 euros arrivait tous les mois sur son compte. Il aurait d’abord pensé à une erreur de la CAF, d’autant qu’un seul de ses enfants était rattaché à son foyer fiscal. L’organisme lui aurait finalement assuré que ces 117 euros lui étaient bien dus. Le chef d’entreprise aurait donc été dans l’obligation de faire opposition au virement de la CAF pour ne plus recevoir l’allocation. Selon lui, une personne qui gagne plus de 5 000 euros par mois n’a pas besoin des allocations familiales.

Le témoignage de cet homme de 46 ans a beaucoup fait parler alors que le débat sur la fin des allocations familiales pour les ménages les plus aisés est relancé. Elles pourraient être supprimées pour les ménages percevant au moins 6 000 euros de revenus mensuels nets.

La CAF de Gironde dément

Après la diffusion de ce témoignage, la Caisse d’Allocations Familiales de Gironde a décidé de démentir certaines informations. Elle précise que ce cas date de sept ans en arrière et que la législation évolue régulièrement en ce qui concerne les allocations familiales. Mais elles n’ont, dans tous les cas, jamais été attribuées dès le premier enfant.

Le montant de l’aide est également variable selon les ressources des parents. Pour deux enfants à charge, le montant varie de 129,86 euros au maximum à 32,47 euros au minimum.

La CAF de Gironde explique également qu’une première demande est obligatoire pour percevoir des aides. Le chef d’entreprise girondin aurait donc fait une demande à la CAF avant de percevoir les allocations. De plus, si un allocataire ne souhaite plus recevoir ses allocations, il n’a pas besoin de faire opposition au virement. Il lui suffit d’en informer sa CAF et ses droits seront suspendus.