Une salle de shoot à Bordeaux en 2018

pixabay
09 novembre 2017
Par Klervi Le Cozic
Ce sera la troisième ville de France après Paris et Strasbourg

L’information a été confirmée vendredi dernier par Nicolas Brugère, l’adjoint au maire de Bordeaux en charge de la santé. Après Paris et Strasbourg, Bordeaux sera la troisième ville de France à proposer un espace permettant aux toxicomanes de consommer de la drogue dans de meilleures conditions d’hygiène pour limiter les pratiques risquées.

Cette salle de shoot sera installée à l’hôpital Saint-André et sera gérée notamment par l’association La Case et le CEID. Jean Michel Delile, est psychiatre au Comité d’etude et d’information sur la drogue. Il s’est nourri des deux premières expériences françaises pour le projet bordelais.

 Écouter le podcast

 Jean Michel Delile attend beaucoup de cet endroit, car pour l’heure, les injections ne peuvent pas se faire au sein de leur local... « Nous leur remettons du matériel d’injection, comme des seringues, mais pas les produits eux-mêmes bien sûr ! Nous leur donnons des conseils d’hygiène en revanche les personnes n’ont pas le droit de consommer dans nos locaux, seules les salles de shoot peuvent bénéficier de cette dérogation ». La salle de shoot permettra ainsi d’éviter que les injections ne se fassent dans la rue, avec le manque de propreté et les risques de contamination que ça peut entrainer.

 Rassurer le voisinage

 A ceux qui s’inquiéteraient de l’arrivée de cette salle dans Bordeaux, le docteur Jean-Michel Delile met les points sur les i : la salle de shoot n’est pas là pour encourager mais pour faire de la prévention : « Les personnes que nous recevons sont en très grande difficulté par rapport aux drogues mais aussi souvent sur le plan social et sanitaire. Ce type de salle permet d’entrer en contact plus facilement avec elles, elles viennent sans avoir de rendez-vous, ni d’attentes spécifiques, et après avoir établi un lien de confiance on peut les aider à avancer vers un projet de soin pour leur problème d’addiction ».

La salle de shoot ouvrira en 2018 à l’hôpital Saint André